Fondée en 2005

Le massage-bien-être dans le monde : Israël

L’État d’Israël, est situé sur la côte orientale de la mer Méditerranée au Proche-Orient

Une marche solidaire

Israël, en forme longue : l’État d’Israël, est situé sur la côte orientale de la mer Méditerranée au Proche-Orient. Son indépendance a été proclamée le 14 mai 1948. Israël est une république parlementaire constituée de six districts et un territoire. Ces six districts sont eux-mêmes divisés en quinze sous-districts, comprenant cinquante régions naturelles. En plus des deux langues officielles, l’hébreu et l’arabe, l’anglais est souvent employé pour faciliter la vie des touristes, tandis que le russe est encore très largement utilisé ; il faut aussi noter que près d’un million d’Israéliens sont francophones.

Son système de santé est parmi l’un des plus performants au monde et la notion du bien-être y occupe une place remarquable.

Le bien-être en Israël

En France, on dit souvent que dans une réunion de groupe ou familiale, il vaut mieux éviter les sujets qui peuvent fâcher, comme la politique ou la religion ; Israël en est souvent l’exemple. Par son histoire ancienne ou récente, celle du berceau des trois religions monothéistes, par les circonstances géopolitiques et les conflits qui en découlent, Israël est souvent sujet à polémiques plutôt qu’à l’idée que l’on peut se faire du bien-être…

Pourtant, les Israéliens sont d’éternels optimistes : l’étude « Comment va la vie ? » (« How’s Life », 2013) que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier, montre qu’entre 2007 et 2012, le sentiment de satisfaction à l’égard de la vie a augmenté de 4 %. Il peut s’expliquer notamment par le faible taux de chômage qui y règne depuis quelques années. En effet, l’étude souligne à quel point le travail exerce une forte influence sur le bien-être. L’OCDE précise : « Du bon équilibre entre les besoins et les opportunités dépend de notre engagement au travail. »

Comment s’appréhende le bien-être des individus ? L’initiative du « vivre mieux » de l’OCDE évalue le progrès individuel et sociétal en s’intéressant aux diverses expériences et conditions de vie des individus. Le modèle conceptuel de l’OCDE, qui définit et mesure le bien-être, distingue le bien-être actuel du bien-être futur. Le premier concerne la situation des individus et des ménages, et la manière dont il est distribué, au sein de la population, dans deux domaines principaux : les conditions de vie matérielles (le revenu et le patrimoine, l’emploi et les salaires, le logement) et la qualité de vie (l’état de santé, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, l’éducation et les compétences, les liens sociaux, l’engagement civique et la gouvernance, la qualité de l’environnement, la sécurité personnelle et le bien- être subjectif).

Tourisme du bien-être

Le bien-être commence aussi par un environnement spécifique. Il faut pouvoir imaginer l’énergie qui a été déployée pour créer des espaces de vie confortables et agréables dans des zones arides et désertiques… On peut le constater dans les kibboutz, résultats d’une utopie communautaire qui a permis entre autres de créer de véritables oasis et des jardins botaniques extraordinaires jaillissant au milieu de nulle part. Ces communautés ont surtout participé au développement industriel et à la création d’importantes zones maraîchères. L’évolution de la société étant aussi passée par là, la plupart des kibboutz s’adaptent aujourd’hui au tourisme, proposent tous types de services hôteliers, ouvrent des spas. Israël est également baigné dequatremers, la Méditerranée,la Mer rouge, la mer de Galilée, la Mer morte. La Méditerranée s’offre tout le long de la rive israélienne, avec l’incontournable Tel Aviv qui permet de vivre entre l’urbanité à l’occidentale et la décontraction des stations balnéaires. Tel Aviv n’est pas une ville seulement festive, mais aussi dynamique et sportive, qui rassemble d’innombrables lieux d’activités et de stages liés au bien-être. C’est au bord de la Mer morte que se concentre le bien-être du soin curatif. Les médecins qui ont étudié les effets thérapeutiques de la Mer morte soulignent depuis longtemps que l’atmosphère unique qui y règne et la topographie de la région sont bénéfiques pour la santé pulmonaire et cardiaque. Les soins de peaux utilisant boue et/ou sels de la Mer morte permettent de soulager et d’aider à la guérison des dermatoses et du psoriasis. On peut aussi prendre en considération le bien-être spirituel et culturel, car Israël est une terre de pèlerinage pour les croyants, mais aussi pour les amoureux de l’histoire des civilisations.

Le praticien massages-bien-être en Israël

Le système de santé israélien étant assez proche, dans son concept, des systèmes allemand et suisse (voir les articles des précédents numéros de La Massagère), chaque Israélien doit contracter une assurance santé dans laquelle il peut trouver un certain nombre de pratiques liées au bien-être, notamment certains massages énergétiques, comme la réflexologie ou la médecine chinoise. Le bien-être étant très développé dans la société israélienne, il n’est pas difficile de trouver un praticien en massages-bien-être. Cependant, il existe une différence de reconnaissance entre les praticiens du paramédical, dont les certifications sont validées par le ministère de la Santé, et les praticiens du massage-bien-être, qui exercent principalement leur activité en indépendants, dans les centres de remise en forme, les hôtels ou les spas.

Source

Par  Patrice MINERY / paru dans La Massagère / Numéro 14 / 2013.

Table des matières

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x