Fondée en 2005

Fondée en 2005

0
écoles
0
Adhérents
0
Sympathisants

“Massages dans la rue” le 30 septembre à Paris : seconde action réussie

Depuis octobre 2022, la FFMBE est associée à l’association Zéromacho pour dénoncer l’utilisation du massage comme vitrine légale des officines de prostitution. A Paris, Zéromacho a recensé plus de 370 de ces « salons de massage » qui exploitent des femmes en situation d’esclavage. L’enjeu pour la FFMBE est de s’opposer à cette banalisation d’une image du massage associé à des prestations sexuelles. Une image désastreuse pour la profession. Une image aux conséquences multiples, qui confronte chaque jour les professionnels du massage à des sollicitations inappropriées.

L’action « massages dans la rue » à Paris dans le 9e arrondissement

Fruit de la coopération entre la FFMBE et Zéromacho (voir l’article de présentation du partenariat), l’action « massages dans la rue » du 30 septembre 2023 dans le 9e arrondissement de Paris poursuit le travail de sensibilisation “sur le terrain” menée dans le 17e arrondissement en juin 2023 (voir l’article de présentation de la précédente action).

Lors de cette deuxième opération d’information organisée par les bénévoles de Zéromacho, les passants parisiens étaient confiés aux mains de quatre masseuses et masseurs bénévoles agréés par la FFMBE : Claudia Boninsegna, Kevin Butan, Nicolas Morin et Carole Prandi.

L’opération était bien visible grâce à un stop-trottoir fourni par la FFMBE, présentant d’un côté un visuel Zéromacho (« Ici vrais massages gratuits ») et de l’autre la promotion des professionnels du réseau France Massage.

La proximité d’une brocante a accru le nombre de passants qui avaient du temps pour discuter et se faire masser… Les massages ont eu un grand succès : il y avait la queue, et les quatre vaillant·e·s masseur·se·s n’ont pas arrêté pendant près de trois heures…

Un journaliste de l’agence Sipa a fait un reportage photo.

Les militants de Zéromacho ont distribué 250 pétitions en expliquant l’action et ont récolté 65 signatures. Dans l’ensemble, les gens comprenaient très bien en quoi consistait la dénonciation, et approuvaient l’action. La pétition demande l’application de la loi Olivier-Coutelle contre le système prostitueur. Elle a déjà rassemblé plus de 1500 signataires. 

Cette pétition peut être signée en ligne sur le site de Zéromacho, mais également téléchargée en PDF sur cette page pour l’imprimer et la diffuser à vos proches et clients.

Zéromacho et la FFMBE comptent sur vous : signez et faites signer autour de vous !

Nous avons choisi une pétition papier plutôt que sur internet (PDF à imprimer) car nous pensons qu’une grande pile de documents tangibles fera plus d’effet sur le bureau du procureur général de la République.

Merci de les retourner à l’adresse indiquée sur la pétition.

Source

Par François Cordier, responsable communication FFMBE.

Table des matières

S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x