La FFMBE partenaire de Zéromacho

Le mouvement d’hommes Zéromacho s’est engagé contre les prétendus « salons de massages » asiatiques qui sont en réalité des lieux de prostitution. Sollicitée, la Fédération française de massages répond présente. Elle dénonce l’utilisation du massage comme vitrine légale des officines de prostitution et soutient l’action de Zéromacho.

Contre la prostitution dans les salons de massage

Les Parisiens et visiteurs des rues parisiennes ont nécessairement remarqué ces boutiques de massage au look peu conforme aux standards de la profession : une rue à l’écart ; une devanture aveugle, à la propreté douteuse ; un néon « massage », style années 60 ; un numéro de téléphone sur la porte. En ces lieux des femmes, en majorité des Chinoises, sont enfermées 7 jours sur 7, dix heures par jour. Seuls des hommes entrent et sortent. Seules des femmes y font des « massages ». Il y a 311 de ces salons à Paris.

Engagé depuis 2011 contre le système prostitueur, Zéromacho a mené l’enquête et a déjà poussé la porte de plus de 200 de ces salons. Elle a acquis la conviction que ces boutiques sont la vitrine légale de réseaux organisés et qui exploitent des femmes en situation d’esclavage.

Pour sa part, la FFMBE s’inquiète de cette banalisation d’une image du massage associé à des prestations sexuelles. Plus de 300 boutiques parisiennes, et combien ailleurs ? Comme autant de panneaux publicitaires qui affirment aux passants que « massage = sexe ». Une image désastreuse pour la profession. Une image aux conséquences multiples, qui confronte chaque jour les professionnels du massage à des sollicitations inappropriées. NON, les professionnels du massage ne font pas les « finitions ».

Une pétition signée dans la rue, sur le coin d’une… table de massage

En accord avec les maires des arrondissements parisiens les plus touchés (17e, 15e, 14e) Zéromacho organisera en juin prochain, un samedi après-midi, une opération de communication dans la rue. Il s’agira d’installer des tables de massage devant les mairies d’arrondissement et d’attirer l’attention des passants pour leur faire signer une pétition à destination des décideurs politiques. En présence du maire d’arrondissement, des journalistes et des caméras, l’heure sera à l’information et à la sensibilisation. (Le maire du 17e a confirmé sa participation. Les maires des 15e et 14e vont être contactés).

C’est ici que la FFMBE intervient.
C’est ici que vous intervenez : nous recherchons des professionnels (et néanmoins bénévoles) pour animer ces opérations de massage de rue et contribuer ainsi activement à la diffusion du message porté par Zéromacho (apporter sa table et son matériel, et prévoir 3 heures de disponibilité). Les volontaires peuvent se faire connaître auprès du secrétariat de la Fédération secretariat@ffmbe.fr.

Dès à présent, et où que vous soyez, vous pouvez agir avec Zéromacho :

Dès à présent, vous pouvez affichez et relayez le message de la FFMBE :

Slogan Zéromacho FFMBE - Fond Blanc
Slogan ZM FFMBE Non 1 transparent
Slogan Zéromacho FFMBE - Transparent
visuel zeromacho ffmbe
Visuel Zéromacho FFMBE - Fond Blanc
Visuel Zéromacho FFMBE - Transparent

Source

Par  Joël DEMASSON, Président de la Fédération Française de Massages Bien-Être ( FFMBE)

Table des matières

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Bonjour, entièrement d’accord avec ce mouvement. Nombre de praticiennes ne veulent plus ouvrir leur salon aux hommes car il y a de plus en plus d’amalgames entre massage et sexe. Une grande partie des appels relève de ce genre de demandes. Y a-t’il des actions prévues en province ?

Dernière modification le 1 mois il y a par DE LEHELLE D'AFFROUXfrancoise
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x