Fondée en 2005

Massage bien-être en entreprise

Une entreprise qui développe une stratégie « bien-être » renforce son attractivité.

Massage bien-être en entreprise

Une entreprise qui développe une stratégie « bien-être » renforce son attractivité.

En effet, quel salarié ne rêve pas de vivre dans un environnement lui permettant de s’épanouir quotidiennement, dans une entreprise où la question de l’humain est essentielle ?

De plus en plus, la pause massage fait « un tabac » dans les entreprises. Les salariés sont toujours plus nombreux à se faire masser au bureau pour prévenir le stress et maximiser leurs performances. Ces séances peuvent parfois être offertes par l’employeur. Favoriser le bien-être au travail de son personnel est une attitude citoyenne : avoir des salariés bien dans leur corps et dans leur tête permet de diminuer l’absentéisme et de réduire considérablement le stress négatif.

 

Le stress est un fléau reconnu

Le stress est considéré comme l’un des grands maux de notre temps. Il est reconnu depuis une quinzaine d’années comme l’un des risques majeurs auquel les organisations et entreprises doivent faire face : un salarié européen sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail. L’Observatoire Social International (OSI) vient de rendre public un « engagement en faveur du bien-être au travail et du droit universel à la santé ».

Les coûts directs et indirects du mal-être sur l’économie sont évalués entre 3 et 4% du PIB par l’Union Européenne, souligne un rapport du Centre d’Analyse Stratégique. Ce rapport, intitulé « La santé mentale, l’affaire de tous », a été commandé au printemps 2008 par l’exsecrétaire d’Etat Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.

Rédigé sous la direction de la psychiatre Viviane KOVESS-MASFETY (Ecole des hautes études en santé publique), ce rapport vientbattre en brèche plusieurs idées reçues, par exemple sur la pénibilité au travail – réputée physique pour les ouvriers et psychologique pour les cadres. « Le problème, ce n’est pas d’avoir un travail épuisant physiquement, ou stressant intellectuellement, mais la situation de contrainte dans laquelle vous vivez votre vie professionnelle », a indiqué Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.

Les mentalités évoluent

Lentement mais sûrement, les entreprises évoluent sur le sujet « bien-être ». Les salariés eux-mêmes revendiquent dans ce sens, avec la conséquence que les entreprises qui en France investissent dans les différents moyens de réduire le stress au travail sont désormais plus nombreuses. Parmi les nombreux outils de prévention (coaching, les séminaires de développement personnel, les salles de repos, etc.) il y a le massage-bien-être.

Un précurseur : le massage assis de bien-être

Le massage-bien-être sur chaise est né du besoin d’intervenir directement sur le lieu de travail afin de soulager les tensions des salariés.

A l’origine du massage-bien-être sur chaise ou assis, il y a David PALMER, un américain qui débute sa pratique du massage-bien-être dans les années 80 auprès du maître Takashi NAKAMURA, en massage-bien-être Amma.

Avant de retourner au Japon quelques années plus tard, Takashi aide David à fonder la première école de massages-bien-être traditionnels japonais aux USA. En 1983, il expérimente le Amma en massage-bien-être court – tout en développant une chaise adaptée et confortable pour le massé comme pour le praticien.

En 1986, cette chaise est présentée par la société Living Earth Grafts dans un salon professionnel de « bodyworkers » (praticiens des métiers du corps) et a servi de modèle à toutes celles que nous utilisons actuellement. En 1989, David PALMER quitte la direction de son école pour se consacrer uniquement à son activité de massage-bien-être sur chaise. À l’époque des débuts de la micro-informatique, il s’est rendu compte que la mobilisation des doigts provoquait des tensions qui se répercutaient un peu partout dans le dos et la nuque. En proposant ses services aux entreprises, David PALMER a largement démontré l’intérêt demasser le personnel au bureau.

 

En France : les start-ups

En France, c’est à l’aube du nouveau millénaire que le massage-bien-être sur chaise fait son apparition dans les entreprises. Inspirées par l’évolution du massage-bien-être assis venu d’Amérique, des sociétés se sont créées pour se lancer dans cette niche – même si le massage-bien-être n’avait pas encore à cette époque de véritable visibilité et était perçu comme une prestation pour privilégiés.

En fait, les premières entreprises à ouvrir leurs portes au massage-bien-être, se trouvaient principalement à Paris dans le secteur de la communication, de la publicité ou dans le milieu des start-ups.

 

La route est longue…

Si le massage-bien-être en entreprise n’a pas toujours été perçu comme efficace aux yeux de certains, ou s’il a été utilisé parfois comme un levier marketing, il aura peut-être permis de faire évoluer l’image du massage-bien-être dans sa globalité, en démontrant ses bienfaits.

La route est certainement encore longue pour que tout salarié reçoive les bénéfices d’un massage-bien-être sur son lieu de travail, mais nous rentrons certainement dans une seconde phase du rapport au bien-être sur le lieu du travail. Il reste encore beaucoup de dirigeants d’entreprises à convaincre, contrairement aux salariés.

Source

Par Patrice MINERY / paru dans La Massagère / Numéro 8 / 2011.

Table des matières

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x