Fondée en 2005

L’énergie

La définition du vivant s’est élaborée grâce au concept de l'énergie.

L'énergie

La définition du vivant s’est élaborée grâce au concept de l’énergie.

La vie est énergie et l’énergie c’est la vie. L’énergie ne peut se manifester indépendamment de la matière. Le monde qui nous entoure et nous-mêmes vivons un seul et même tourbillon énergétique, constitué de particules, de la plus lourde à la plus légère, imbriquées les unes dans les autres, vibrantes à des vitesses différentes et aboutissantes à des qualités et constructions variées. L’énergie est un mot largement usité, traversant les siècles avec constance, nourrissant les traditions et les cultures les plus diverses. Souvent associé à un concept flou accolé à des adjectifs des plus variés : atomique, émotionnelle, positive, négative, musculaire, etc.

Le mot énergie semble extensible à l’infini…

Que recouvre le terme énergie ? Comment le qualifier dans le cadre du massage-bien-être ? La tâche n’est pas aisée, apparaissant même comme une gageure.

L’énergie

Comment définir l’énergie lorsqu’elle apparaît à la mesure de l’infini ? Elle peut-être très volatile comme le son, la pensée, l’émotion et revêtir des formes plus denses et devenir matière. Très vite nous nous apercevons que nous ne pouvons que décrire les manifestations de l’énergie dans ses mouvements, ses ondulations, ses densifications et sa perpétuation.

L’origine de l’énergie, semble n’avoir pas de début, ni de fin et place les scientifiques dans la plus profonde perplexité …

Ainsi, allons-nous davantage évoquer dans ce dossier l’énergie humaine, cette dynamique de vie qui orchestre le bon fonctionnement du corps. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que l’état de santé de notre corps n’est que le résultat d’un équilibre plus vaste, celui de la nature et de l’univers dans lequel nous évoluons.

L’état de bien-être est généré par l’harmonie, la « justesse de ce qui est », conséquence d’un équilibre entre tous les com- posants auxquels nous sommes liés par le principe d’interdépendance.

«TOUT EST ÉNERGIE, NOUS SOMMES ÉNERGIE »

L’énergie est ainsi omniprésente. Tout est énergie. Nous sommes « énergie ». Les différentes formes de l’énergie sont le résultat de mouvements et de cycles des particules qui la composent. En s’appuyant sur le concept du Yin et du Yang, la notion d’équilibre de l’énergie va prendre tout son sens. En premier lieu, précisons que le terme d’équilibre désigne la conséquence de multiples et permanents ajus- tements. Rien n’est plus instable – donc vivant- que l’équilibre. En second lieu, les deux principes Yin et Yang constituant l’énergie désignent la force bipolaire nécessaire à leurs ajustements.

En agissant alternativement et simultanément, en se repoussant et en s’attirant, en se complétant, en se transformant l’un grâce à l’autre, le Yin et le Yang présen- tent une évidence : ils ont besoin l’un de l’autre pour se manifester, s’incarner et exister.

L’énergie est composée du Yin et du Yang mais sans que chacun n’existe dans une pureté originelle.

Il y a du Yin dans le Yang et inversement. C’est ce qui permet à l’un de devenir l’autre dans une succession de rapports de force, de croissance et de décrois- sance, de contrôle et d’abandon, d’expansion et d’intériorisation, d’involution et d’évolution. La transformation, passage d’un état à un autre, n’est possible que si l’une des polarités a la capacité de devenir l’autre, ce qui sous-entend, pour une durée définie, la traversée d’un déséquilibre extrême.

Ce principe d’une organisation vivante passe par la déstructuration de ce qui existe, la décomposition, afin de donner naissance à une nouvelle organisation de vie. Observons la nature autour de nous, l’évolution de notre corps, notre vécu émotionnel, notre parcours de vie, et rendons-nous à l’évidence, nous sommes engendrés et soumis à cette loi du Yin et Yang.

L’énergie humaine

L’énergie est la dynamique qui anime et relie tout ce qui permet à l’humain d’exister. Elle est active au travers de chaque cellule du corps et interagit également de l’intérieur vers l’extérieur et vice versa. Notre corps est la résultante de milliers de phénomènes électromagnétiques, électriques, physicochimiques, thermo- dynamiques, bref la somme d’élaborations multiples. Aucune parcelle de notre corps est exempte d’énergie. Elle est partout dans notre corps, en mouvement constant. L’énergie humaine fabrique, stocke, diffuse, alimente et s’autoali- mente en permanence. De quelle façon cette énergie se renouvelle ? Par tout ce que nous inspirons, ingérons et per- cevons. C’est ainsi que la qualité de nos nourritures joue directement sur la nature vibratoire de notre énergie. Après absorption de cette nourriture composée tout autant d’aliments, de pensées, de sensations, d’actes, elle est transformée en énergie vitale.

Celle-ci nommée « QI » en chinois, « Prâna » en sanskrit, souvent évoquée sous le vocable de « souffle », cette énergie circule sous forme d’ondes et d’oscillations combinées entre elles.

« LA NOTION DE BIEN-ÊTRE EST LE FRUIT D’UNE CIRCULATION FLUIDE DE L’ÉNERGIE DANS L’ORGANISME »

La notion de bien-être est le fruit d’une circulation fluide de l’énergie dans l’orga- nisme. Cette fluidité est dépendante de l’équilibre de l’ensemble des fonctions du corps. Cependant suite à un traumatisme, à un choc thermique, à une attaque contre le système immunitaire, un déséquilibre peut intervenir au cœur même de la structure énergétique. C’est dire que cette harmonie est fragile, et dans le même temps essentielle à l’être humain ! Sans harmonie rien ne se transforme. Sans elle il y a production anormale de toxines qu’elles soient organiques, psychiques, ou émotionnelles. L’accumulation des toxines alourdit et encrasse le système énergétique et les mouvements naturels du corps ne suffisent plus à éli- miner. La stagnation se profile et génère mal-être et somatisations.

Un organisme s’exprimant dans un état de bien-être est un corps qui n’est pas seule- ment en bonne santé physique. C’est un corps « ajusté » à son environnement, répondant aux sollicitations extérieures en harmonie avec ses besoins intérieurs.

Le corps est un lieu d’échanges, un centre énergétique perméable, vibrant, évolutif et transformateur.

C’est par le corps que l’on prend conscience que l’énergie est là et qu’elle circule. Elle pénètre le corps et elle en fait une réalité organisée, communicante, « informationnelle » et vivante, basée sur le principe de l’unité et l’indivisibilité.

Si le corps peut-être abordé distinctement, disséqué système par système, organe par organe, il n’a de sens que par l’énergie qui l’anime dans sa globalité.

La réconciliation de l’homme avec lui- même passe par la compréhension du mouvement énergétique circulant au travers de son corps.

Les massages-bien-être ont ainsi voca- tion à conduire l’humain, par successifs désenlisements, à une connaissance énergétique de lui-même.

Les massages bien-être et l’énergie

Les massages-bien-être sont au cœur des pratiques énergétiques.

Celles-ci sont, de par leur nature, une étape essentielle vers plus de réceptivité, d’ouverture et de compréhension du corps. Dans ce processus de détente, de relaxation, le client est en étroite conni- vence avec les forces énergétiques qui circulent en lui, qu’elles soient émo- tionnelles, psychiques, organiques… Se relaxer en profondeur n’est certes pas toujours aisé. Cependant, ce processus invite au lâcher-prise, à l’abandon, à une plus fine perception des mouvements qui animent chacun.

« LES MASSAGES-BIEN-ÊTRE NOUS CONDUISENT À UNE MEILLEURE CONNAISSANCE ÉNERGÉTIQUE DE NOTRE CORPS »

Les massages-bien-être, qu’ils appar- tiennent aux genres relaxants ou énergétiques, ont l’avantage de raviver les sens, d’intensifier les ressentis, de tonifier le corps, de faciliter la libre circulation des énergies. Ils nous encouragent à res- pecter les lois de la vie, à devenir plus conscient de notre force vitale.

Les massages-bien-être contribuent à poser les bases d’une évolution plus proche de nos aspirations profondes.

Ils encouragent à abandonner progressivement certains attachements ou comportements instinctifs qui nous conduisent à l’épuisement, au mal-être, à la souffrance.

Plus de conscience des mouvements de notre énergie dans notre corps permet de poser des règles de vie plus subtile. Les massages-bien-être aident à prendre conscience de ce qui est de l’ordre de l’opaque, du fermé et de la résistance.

S’accepter, ici et maintenant, à devenir plus vrai, plus ouvert à notre dimension intérieure, c’est entretenir sa propre énergie, c’est cheminer vers plus de conscience.

C’est vivre au plus près de l’essentiel.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :

– Traité de psychologie traditionnelle chinoise

Michel DEYDIER-BASTIDE. Ed. Désiris

– L’énergie en question

Fédération Nationale des Enseignants du Yoga. Ed. DERUY

– Le monde des Religions. Hors-série N°7 20 clés pour comprendre.
Les sagesses chinoises.

– Le Taoïsme, la révélation continue

Vincent GOOSSAR et Caroline GYSS Ed. Découvertes GALLIMARD

Source

Par Roger DAULIN / paru dans La Massagère / Numéro 9 / 2012.

Table des matières

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x