Fondée en 2005

« En France, nous n’en sommes qu’au début si nous nous comparons aux pays d’Asie. »

En France, les maisons d’hôtes ouvrent leurs portes au massage-bien-être.

« En France, nous n’en sommes qu’au début si nous nous comparons aux pays d’Asie. »

En France, les maisons d’hôtes ouvrent leurs portes au massage-bien-être.

« Dormez chez nous, vous êtes chez vous » : c’est le slogan des maisons d’hôtes. Pour une ou plusieurs nuits, vous serez reçus chez des particuliers qui ont aménagé leur ferme, mas, longère ou château pour vous recevoir en ami. Le principe de la maison d’hôtes est de pouvoir vous accueillir dans un cadre convivial – presque hôtelier – qui se veut plus proche des clients. Aujourd’hui, quand la recherche du bien-être est intégrée dans les besoins de notre société, cette notion ne pouvait donc plus être négligée par le secteur hôtelier qui s’adapte à une clientèle de plus en plus exigeante quant à sa demande liée au bien-être – y compris chez l’habitant – dans les chambres d’hôtes.

Depuis une dizaine d’années, le gîte ou la maison d’hôtes sont à la mode. Pourtant cette forme d’hôtellerie n’est pas nouvelle, on peut le constater en quelques dates clés : En 1951 était créé le premier gîte rural dans les Basses-Alpes. Quelques années plus tard, en 1969, ce fut l’officialisation de la formule chambre d’hôtes. Il faudra attendre 1990 pour voir naître la Fédération Européenne du Tourisme chez l’habitant (Eurogîtes), et 2003 pour voir la création d’une nouvelle marque (Charmance) qui « qualifie » les chambres d’hôtes. Au 1er janvier 2007, selon les informations fournies par la direction du tourisme, il y avait environ 37000 chambres d’hôtes labellisées – et ce chiffre est même de 67000 pour Accueillir Magazine (la revue spécialisée de ce secteur) qui prend en compte les chambres d’hôtes non-labellisées. Malgré la crise économique de ces deux dernières années, le marché de la maison d’hôtes ne cesse de progresser car il correspond aux changements de comportements, de désirs et au budget des vacanciers. On peut donc parler de succès pour ce secteur hôtelier dans le sens où il est devenu incontournable. Au point que même dans certains villages, il n’existe plus que ce type d’hébergement. Plus de 67000 chambres d’hôtes en France selon Accueillir Magazine

Pourtant, dans certains départements, et en particulier dans les régions du sud de la France, une trop grande multiplication de ces maisons d’hôtes a fini par aboutir à la désillusion de certains propriétaires qui ont négligé la forte concurrence tout en faisant le mauvais choix de s’implanter dans des localités déjà surchargées d’offres. Pour d’autres, c’est plutôt le choix de leur situation géographique, plusieurs saisons d’un climat capricieux, le manque d’activités locales ou un réseau d’accessibilité (comme dans le centre de la France) qui a pu être pénalisante pour leur activité. C’est pourquoi, depuis quelques temps, l’on voit apparaître les séjours thématiques en maison d’hôtes qui permettent à leurs propriétaires de se démarquer par des services et des activités supplémentaires. Cela peut aller du concept week-end culinaire, de la pêche, en passant par la découverte de l’artisanat local. Et aussi, ce qui nous intéresse tout particulièrement, des séjours articulés autour de l’« univers bien-être ». En tapant une recherche « maisons d’hôtes et bien-être » dans Google®, on a l’embarras du choix, jusqu’à s’y perdre. Cela va du simple week-end durant lequel on peut se faire masser, en passant par des séjours plus thématiques avec du coaching sportif et diététique, jusqu’aux diverses initiations à des techniques de bien-être. Il existe également de plus en plus de tour opérator axés sur ce type de séjours (voir article de La Massagère n°5). On retrouve également ces séjours conceptualisés dans des coffrets cadeaux (voir coffret Happytime par exemple).

Si pour l’instant, le massage-bien-être reste encore un service proposé ou incorporé dans un séjour, par des maisons d’hôtes de catégorie supérieure comme il peut l’être dans les grands hôtels de luxe, le bien-être étant devenu une notion marketing banalisée et donc inhérente à tous types de produits de la société, il ne faudra sans doute plus attendre encore très longtemps pour le voir se démocratiser sur l’ensemble des maisons d’hôtes. Partir en vacances, même un week-end chez l’habitant, c’est donc faire le choix de l’authenticité, des contacts au sein d’une structure hôtelière plus petite et conviviale. C’est découvrir une localité avec une information personnalisée, et aussi le temps d’une pause pour se ressourcer à n’importe quel moment de l’année, retrouver parfois un sommeil réparateur et un silence relaxant.

Finalement, c’est pouvoir en profiter pour prendre soin de soi. Ce secteur d’activité présent dans le moindre recoin de la France se positionne donc clairement sur le bien-être, l’offre et la demande sont là. Mais cette évolution permettra-t-elle également aux praticiens du massage bien-être d’accroître leur activité, voire de se consacrer uniquement à ce type de prestations ? Et quels sont les objectifs et la vision concernant le massage-bien-être pour les propriétaires de maisons d’hôtes qui ont choisi de le proposer à leur clientèle ?

Source

Par Patrice MINERY et Osnath HABIB / paru dans La Massagère / Numéro 6 / 2010.

Table des matières

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x