Fondée en 2005

Fondée en 2005

0
écoles
0
Adhérents
0
Sympathisants

Promouvoir son activité dans la presse : le guide des bonnes pratiques

Qui sont les journalistes, les correspondants locaux, comment les contacter, comment les intéresser à votre activité, comment vous faire connaitre d’eux via un communiqué de presse, quels bénéfices en tirer pour votre activité ? C'est tout cela que nous allons aborder dans ce petit guide FFMBE des bonnes pratiques de communication !

1 - Pourquoi promouvoir son activité auprès des médias locaux ?

Vous avez tout intérêt à rechercher un relais de communication au niveau des médias locaux. Quand vous obtiendrez le premier article ou reportage à votre sujet, votre activité va faire un bond en avant. Vous allez – auprès des lecteurs / auditeurs / spectateurs du média – devenir une référence locale dans votre domaine. Pourquoi ? Parce que le média qui va parler de vous va transférer sa crédibilité et son autorité sur vous. En clair, le journaliste va dire à son audience : “NOUS nous intéressons à cette entreprise, nous lui faisons confiance, alors VOUS pouvez également lui faire confiance“. 

2 - Qui sont les journalistes ?

Un journaliste est :

  • un professionnel théoriquement libre de traiter ses sujets comme bon lui semble, sous l’angle qui lui semble le plus pertinent, tant par rapport à l’information que par rapport à son lectorat ;
  • une personne sollicitée, qui ne manque pas – ou rarement – de sujets à traiter ;
  • une personne pressée, difficile à joindre ;
  • un auteur responsable de ce qu’il écrit, qui vérifie ses sources, qui ne peut pas se permettre de publier des informations erronées, partielles ou partiales.

Un journaliste n’est pas :

  • un publicitaire ! Un journaliste est méfiant quand il reçoit un communiqué de presse émanant d’une entreprise. Il est en effet très (trop) souvent sollicité pour faire de la promotion pour des produits ou services, ce qui n’est pas son métier. Cette fonction de la publicité est en général gérée par une “régie publicitaire” en charge de vendre des encarts de publicité ou des rédactionnels commerciaux.

Dans un journal ou un quotidien local / départemental / régional…, vous serez plus probablement en lien avec un correspondant local, qui répond à la même définition qu’un journaliste avec cette nuance qu’il a une curiosité plus marquée pour les actualités en lien avec le “tissu économique local”, et donc toute information sur votre activité qui pourrait intéresser son lectorat, tels que l’ouverture d’un cabinet, un service dédié à une clientèle locale, une implication dans le développement économique local (adhésion à une union commerciale par exemple, soutien et participation à un évènement solidaire, etc.).

3 - Comment intéresser les journalistes ?

Un journaliste recherchera toujours ce qui intéresse son lectorat. Donc, avant de contacter la presse, prenez le temps d’analyser les contenus précédemment publiés : quels sont les sujets traités, à qui s’adressent-ils ?

Voici quelques exemples d’actualités sur lesquelles communiquer vers la presse :

  • création de votre entreprise,
  • ouverture de votre cabinet,
  • obtention d’un agrément (fédération…), d’un label (France massage…), d’une recommandation (par le Petit fûté par exemple),
  • proposition d’un évènement : conférence, exposition, portes ouvertes, participation à une manifestation solidaire, etc.
  • lien entre la nature de votre profession, ses enjeux, les services que vous proposez et une actualité politique, sociétale, culturelle, réglementaire, etc. 

4 - Comment et quand contacter la presse ?

Une fois le média sélectionné, vous devez repérer le nom du journaliste ou correspondant local en charge de votre secteur géographique. 

Pour obtenir son contact direct, contactez la rédaction du média en expliquant pourquoi vous souhaitez joindre la personne. Vous pouvez également vous adresser à votre mairie pour récupérer cette information, et du même coup informer votre commune de votre actualité.

Une fois le contact récupéré, le plus simple est de contacter la rédaction ou le journaliste via un communiqué de presse, courrier que nous allons aborder un peu plus loin dans cet article.

Les différents médias ont différentes fréquences de publication : quotidienne, hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle… Si, par exemple, vous voulez être repris par un magazine mensuel, vous devez vous y prendre vraiment à l’avance pour avoir une chance d’être diffusé, là où un quotidien pourra vous rencontrer seulement quelques jours avant la parution.

5 - Quelles consignes pour rédiger un communiqué de presse ?

Le communiqué de presse est un courrier “normé” qui s’adresse à une rédaction ou à un journaliste / correspondant. Pour que votre communiqué ait une chance d’être lu, il doit être court, clair et accrocheur.

Pour être court, le communiqué de presse doit présenter votre actualité de manière synthétique pour ne pas dépasser le volume d’une page au format A4. 

Pour être clair, il doit être construit selon un plan donné, les journalistes ayant leurs habitudes de lecture. Le journaliste doit pouvoir comprendre d’un coup d’œil :

  • quel est l’objet du courrier ;
  • quel est l’objet du communiqué ;
  • qui diffuse le communiqué ;
  • qui contacter pour en savoir plus.

Préférez plusieurs paragraphes courts, avec des titres synthétiques, plutôt qu’un trop grand paragraphe qui ne permettrait pas une lecture en diagonale. Le journaliste doit pouvoir appréhender le contenu rien qu’en lisant les titres. La mise en page doit être aussi aérée que possible, toujours dans un souci de lisibilité rapide et sans effort. Des visuels signifiants pourront faire respirer encore davantage votre texte.

Pour être accrocheur, privilégiez également des phrases courtes et simples, des informations essentiellement factuelles, un style dynamique. Il ne faut jamais mettre des superlatifs (“exceptionnel”, “meilleur”…), ni de faits ou de bénéfices qui ne sont pas vérifiables. Veillez aussi à bien séparer les informations pratiques du contenu de fond.

Au niveau des informations, un communiqué de presse présente un message unique, principal et un seul. Les informations secondaires servent uniquement à soutenir, expliquer, étayer l’information principale.

Si l’information est synthétique, elle se doit néanmoins d’être complète : essayez donc d’anticiper les questions du journaliste. Posez-vous les questions qui forment la règle d’or des journalistes, les 5WH : qui ? quoi ? où ? quand ? comment ? pourquoi ?… pour vous assurer d’avoir intégré toutes les informations essentielles.

Lors de la rédaction du communiqué, ne perdez jamais de vue que ce communiqué s’adresse à un journaliste et non à vos clients. Or, ce journaliste a lui pour objectif d’informer et d’intéresser son lectorat. Lors de la rédaction du communiqué, votre but n’est donc pas de vendre un produit mais d’intéresser un lectorat.

Attention également à l’erreur qui consiste à rédiger un communiqué de presse trop élogieux envers vos prestations, vous-même, votre engagement, etc. C’est une erreur éliminatoire : ce n’est pas à vous d’évaluer cette valeur, c’est au journaliste de l’estimer et – une fois de plus – de l’estimer par rapport au bénéfice que l’information relayée apportera à ses lecteurs. Autrement dit, dans votre communiqué, ne parlez pas de vous. Parlez de ce que vous pouvez apporter aux lecteurs.

En clair, si vous êtes capable de prouver au journaliste que vous portez une information intéressante à diffuser à son lectorat, vous avez 99% de chance d’obtenir un article, une interview ou un reportage.

6 - Faut-il proposer des illustrations ?

N’hésitez pas à accompagner votre communiqué de presse d’illustrations. Celle-ci attireront l’attention du journaliste et encourageront également le journaliste à les intégrer dans son article (un article illustré attire plus l’attention qu’un simple texte).

Vos illustrations devront être de très bonne qualité : haute résolution et bonne qualité de prise de vue. Une bonne photo encourage un journaliste à choisir votre sujet, a contrario une mauvaise photo peut le convaincre de ne pas commenter votre actualité.

Vous devez indiquer au journaliste comment récupérer ces visuels pour son article : « sur simple demande par mail », « en téléchargement sur…. (votre site) ». Vous pouvez également les placer en pièces jointes dans un email. Indiquez toujours le titre, la légende, la résolution des images (de préférence compatible avec l’impression papier, donc 300dpi), ainsi que le crédit photo à mentionner.

7 - Relancer et garder le contact

Il est primordial de relancer les journalistes une fois le communiqué de presse envoyé. Un envoi sans relance ne débouchera quasiment jamais sur un article ou un rendez-vous. Fixez-vous un planning de relances et suivez-le pour mettre toutes les chances de votre côté.

Une fois l’article paru, l’idéal est d’envoyer au journaliste quelques jours après un petit mail perso pour le remercier de la publication de l’article. C’est simplement de la courtoisie : les journalistes n’ont, je vous le rappelle, aucune obligation de parler de vous. Cependant, restons pragmatique : si vous faîtes ce simple geste, vous allez immédiatement marquer l’esprit du journaliste en question. Parce que PERSONNE ne le fait !

Source

Par François Cordier, responsable communication FFMBE, gérant de l’agence de communication La solution est ici, dédiée aux professions du bien-être.

Table des matières

S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x