Fondée en 2005

Quel est le bon moment ?

Pour un massage sportif ou centré sur le musculaire et les contractures, peu importe le moment de la journée. Il n’y a pas d’enjeu. Allez-y comme vous iriez chez le kiné. Il en est de même pour un court massage de décontraction, tel que le massage assis, qui peut être reçu en tout lieu, en tout moment. En revanche, pour tout autre massage, veillez à le positionner au mieux dans votre emploi du temps.

Quel est le bon moment ?

Tout d’abord, n’arrivez pas en courant. Certes, par son accueil, votre masseur va prendre soin de ménager un temps de transition entre votre vie quotidienne et votre entrée dans la dimension du massage. Mais, le temps c’est de l’argent, il ne peut pas vous consacrer une heure de retour au calme. Prévoyez donc soit de positionner votre massage sur une demi-journée de repos, soit de ménager une transition d’une heure (lire, marcher, faire du yoga), soit d’arriver en avance à votre rendez-vous pour profiter du calme de la salle d’attente. Cette précaution vous évitera de gâcher les vingt premières minutes de votre massage au seul bénéfice d’une entrée en matière dédiée à votre atterrissage. Le cas échéant elle pourra également vous éviter d’arriver tout transpirant.

La gestion de l’après massage est encore plus importante. Il vous faut le gérer en considération de ce que sont vos objectifs. Par exemple, si le but est d’améliorer votre sommeil, il est évident que vous réserverez un créneau de massage en soirée ou avant l’heure de la sieste. Ensuite, vous vous autoriserez un repas léger, ou de la lecture. Vous laisserez éteint votre écran télé ou informatique préféré. Vous éviterez toute activité physique violente.

Si votre objectif réside dans le drainage et la détoxination, prenez soin de vous ménager, après la séance, un espace pour une longue marche tranquille. Ce temps de respiration et de mobilisation est destiné à éliminer tout ce que le massage libère et met en circulation dans votre organisme. Vous pouvez également vous autoriser des activités sociales apaisées.

Dans tous les cas, attention à ne pas sortir de la salle de massage pour vous jeter sans transition dans l’arène d’une obligation professionnelle, d’une réunion associative ou d’un supermarché bruyant. Imaginez : durant la séance, vous avez lâché prise. Un lâcher prise profond. Vous avez baissé la garde. Votre métabolisme fonctionne au ralenti. Votre cerveau a fait un voyage très loin de vos préoccupations quotidiennes. Vous ne pouvez remonter à la surface trop vite, trop brutalement. Non seulement vous perdriez l’essentiel des bénéfices de votre séance, mais vous prendriez le risque de vous faire laminer par l’adversité.

Enfin, ne négligez pas les aspects pratiques : selon la technique employée, vous pourrez repartir les cheveux en bataille, et largement gominés, ou le visage en vrac, avec la marque de la têtière sur le museau ou le maquillage derrière la tête… Ces situations, si elles sont associées à votre bien être, ne contribuent pas à la plénitude de votre vie sociale.

© jemefaismasser.fr

 

Source

Par  Joel DEMASSON/ paru sur © jemefaismasser.fr 

Table des matières

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x