Fondée en 2005

Comment reconnaître un bon massage ?

Il n’y a aucune comparaison entre le massage d’une personne de 75 ans qui recherche un peu de bien-être dans un quotidien fait de petites douleurs, celui d’un actif de 30 ans qui aspire à un moment de relaxation et de retour sur soi ou, celui d’un sportif de 50 ans qui vient se faire masser des mollets de campeur trop contractés.

Comment reconnaître un bon massage ?

Le massage idéal est celui qui répond, à l’instant donné, à vos attentes mais aussi, principalement, à vos besoins. En effet, il peut exister un écart entre votre demande et celle dont votre corps a besoin. Dès le premier contact, un bon masseur établit un diagnostic et évalue si votre choix est adapté ou non. Il vous pose la question pour savoir comment vous vous sentez, mais il y répond aussi par une simple écoute de votre corps. Avec ses mains il peut percevoir les tensions, nœuds, texture particulière de la peau… Ce diagnostic précis lui permet de s’adapter à vos véritables besoins de relaxation ou de dynamisation. Ses pressions sont en harmonie avec votre état et votre sensibilité du moment.

Il en résulte qu’un bon massage permet de conjuguer votre satisfaction au regard des attentes que vous avez exprimées et vos besoins, non exprimés, que votre masseur aura su diagnostiquer.

Serions-nous au cœur d’un paradoxe ?  Le massage idéal serait sur-mesure, mais pas trop… Il devrait répondre à votre demande, mais pas uniquement… ? En fait, nul paradoxe, mais une alchimie subtile entre la manière dont vous recevez le massage et la façon dont on vous le donne. Trop fort, trop vite… N’hésitez pas, d’ailleurs, pendant le massage, à partager vos sensations.

Alors, comment évaluer la qualité ou la pertinence d’un massage, comment savoir si, au bout du compte, ce que vous avez reçu était adapté et bénéfique ?

Quelques éléments permettent d’en décider.

  • Le lâcher-prise doit être suffisamment qualitatif pour que la séance apporte relaxation et retour sur soi. En effet, le massage n’a pas, pour seul objectif, de détendre un muscle contracté, mais il doit être porteur d’évasion et de profond bien-être, porteur d’un ressourcement notable. Avec le lâcher-prise, votre cerveau est monopolisé par les sensations procurée par le toucher. Vous sortez rapidement de vos préoccupations quotidiennes et perdez la notion du temps. Ce voyage est semblable à l’hypnose ou à la méditation, il procure une relaxation globale. L’un des indicateurs d’un bon massage est d’ailleurs votre rapidité à déconnecter votre mental.
  • La fluidité du geste de massage est un élément essentiel. Un bon massage s’inscrit dans une continuité, de sorte que l’on ne sente plus qu’une vague. La sensation d’unité corporelle doit dominer en vous. L’impression d’un corps morcelé est éminemment un signe d’un massage peu réussi. Pour cela, le professionnel du massage se fait chorégraphe. Il danse sur une partition écrite à votre écoute. Fi de la technicité, des transitions brouillonnes, des changements de position malaisés. Sa chorégraphie met en jeu tout votre corps. Cette sensation de globalité est un important indicateur d’un bon massage.
  • Des attentions particulières à des zones nécessitant un approfondissement viennent en complément de l’approche globale. Cet équilibre entre local et global permet de garantir la complétude de la séance et apporte des bienfaits ciblés, en cohérence avec les besoins que vous avez exprimés ou qui ont été identifiés par le masseur. Un bon massage ne peut passer à côté de vos besoins et attentes spécifiques.
  • Au-delà de la détente et de l’enchantement des sens, un massage réussi ne s’évalue pas seulement dans l’instant, mais dans les bienfaits et vitalité que vous identifiez les jours suivants : soulagement de douleurs, meilleur sommeil, décontraction…. Les bénéfices d’un massage sont tout autant ressentis les lendemain et surlendemain que dans l’instant même. Le corps ré-oxygéné, découvre une sensation de légèreté inhabituelle. Et si dans certains cas, quelques courbatures peuvent apparaître le jour suivant, n’en tirez pas de conclusions négatives. Elles sont associées aux manipulations profondes. Elles sont l’expression de l’efficacité. Les bénéfices viennent plus tard. Donnez-vous 48 heures pour évaluer les effets et la qualité de votre massage.

Vous l’avez compris, un massage se reçoit en plusieurs dimensions, dans la complexité. Tel massage, que vous avez reçu avec plaisir, vous a-t-il apporté les bénéfices physiologiques dont vous aviez besoin ? Tel autre, que vous avez mal vécu dans le moment ne vous a-t-il pas libéré d’une contracture douloureuse ? Il y a aussi d’autres effets insoupçonnables et à jamais inconnus. Celui, par exemple, de la maladie que vous avez peut-être évitée en vous faisant masser régulièrement et en regardant le massage comme une composante de votre hygiène de vie. Comme vous le faites avec votre alimentation accordant des plats que vous aimez et d’autres nécessaires.

© jemefaismasser.fr

 

Source

Par  Joel DEMASSON/ paru sur © jemefaismasser.fr 

Table des matières

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x